Les jeux mahjong solitaires

Le mahjong solitaire n’est plus le jeu de mah jong habituel, tel que nous le connaissions, qui se joue à quatre, et où l’objectif est de réaliser des combinaisons. Il s’agit maintenant d’un jeu qui se joue en solo (pour les amateurs de jeux solo), et c’est surtout dans cet aspect que le mah jong est le plus connu sur le web. On utilise encore les mêmes tuiles, les 144 du mah jong traditionnel, avec les trois séries, les dragons, les vents, et les honneurs suprêmes. Pour ceux qui cherchent à jouer sur leur smartphone, voici un bon jeu de mahjong solitaire.

En quoi consiste le mah jong solitaire

Les 144 tuiles sont éparpillées sur la table, de façon ordonnée selon la variante du jeu, et l’objectif d’un mah jong solitaire est d’enlever par deux identiques toutes les tuiles de la table. Le mah jong solitaire est réussi quand vous réussissez à tout enlever. Ne vous méprenez pas, ce n’est jamais facile de réussir un mah jong solitaire.

Comme vous le savez, les 144 tuiles vont par quatre. Il s’agit alors d’enlever du jeu des tuiles identiques. Si trois tuiles identiques sont disponibles, le joueur est libre de choisir deux d’entre elles, pour les enlever. Le dernier reste bien entendu en jeu. Vous savez aussi que les honneurs suprêmes sont uniques dans un jeu de mah jong, mais en réalité il existe 4 saisons et 4 fleurs, qui se valent donc, et sont considérés comme des tuiles uniques (toutefois, les saisons d’un côté et les fleurs d’un autre).

En quoi le mah jong solitaire est-il difficile ?

Pour enlever les tuiles par deux ou par paire, il faut que les tuiles qui constituent la paire soient visibles et disponibles. Or, les 144 tuiles sont placées sur la table, de manière à se bloquer les unes des autres. Une tuile est disponible si elle est visible (aucune tuile au dessus) et si elle est libre (aucune tuile à gauche OU aucune tuile à droite).

Ainsi, supposons que 10 tuiles sont placées côte à côte, deux seuls d’entre elles sont dites libres, celle qui est à l’extrême gauche et celle qui est à l’extrême droite. La seconde tuile à partir de la gauche ne sera libre que si la première est enlevée et ainsi de suite. Vous avez vu la difficulté avec 10 tuiles, imaginez maintenant 144 tuiles mises côte-à-côte, et imbriquées les unes sur les autres.

Laisser un commentaire